Suivi de la construction - Articles les plus récents

Tout : Finition : Train
« 1 ... 6 7 8 (9)


18-Nov-2008
Catégorie: Finition : Train

Je vais faire la modification sur la fourche de train avant. En fait le montage de la roue avant est un peu surprenant. La photo montre une des deux pièces qui prend la roue en sandwich. Les deux "champignons" sont maintenus sur les roulements en serrant assez fort le boulon qui sert d'axe de rotation. C'est ce seul serrage qui maintient les champignons en position.
Ces "champignons" sont sensés rester fixe lorsque la roue tourne, mais il est possible qu'ils se mettent à  tourner avec la roue. Ceci peut provoquer des a-coups et du shimmy (oscillations de la jambe de train).


Les informations on été trouvées sur le site VansAirforce. Un des constructeurs a interrogé Vans qui ne voit pas d'objection à  son installation.
Il s'agit d'installer sur la fourche un boulon qui va maintenir le "champignon".
Je dévie des informations données sur le site, en utilisant comme suggéré par Vans un boulon un peu moins épais (AN509-8R12 pour être précis).
Voici la position du perçage sur la fourche.


Voici le montage terminé. En fait seul le champignon est taraudé, la fourche ne l'est pas pour éviter les risques de criques.


Ensuite, il faut passer la fourche au primer.


Puis installation sur la jambe de train, pour une nouvelle opération un peu particulière. En effet il n'est pas possible de vérifier le serrage du boulon de fixation à  la clef dynamométrique (le boulon fait 38mm). L'astuce consiste à  utiliser un peson pour faire la vérification. Il faut réitérer la mesure plusieurs fois après avoir fait des débattements complets pour bien répartir la graisse.


Une fois la bonne valeur lue, il ne reste plus qu'à  percer la jambe de train pour l'installation de la goupille fendue.


Et voilà  le roue installée.



Temps de travail sur le sous-ensemble
Aujourd'hui :  4h (Total : 16h)

Lectures (1225)
17-Nov-2008
Catégorie: Finition : Train

J'installe les tuyauteries de freins allant du raccord dans le fuselage jusqu'à  l'étrier sur la roue. Pas trop de problème à  ce niveau.


Le bas du tuyau doit être enroulé autour de l'axe de la roue, cela permet d'obtenir le jeu indispensable lorsque l'étrier va se mouvoir lors du freinage. Le long de la jambe de train, le tuyau est protégé par des petits morceaux de PVC, l'ensemble sera fixé avec du ruban adhésif lors du montage final.


Puis je commence à  m'occuper de la roue avant dont le montage sur la jambe n'est pas complètement terminé. Après avoir démonté la roue, je vais également redémonter la fourche pour y apporter une petite modification. Je dois refaire quelques recherches sur le net, ce sera donc pour la prochaine fois.


J'ai également mis en place très provisoirement les silent-blocs de montage du moteur. Bien que les pièces utilisées soient les mêmes partout, le sens de montage est différent entre le haut et le bas. Le silent-bloc n'est pas comprimé de la même manière sur le montage haut que sur le bas. En agrandissant la photo on peut voir la différence (position de la partie avec le filet jaune).



Temps de travail sur le sous-ensemble
Aujourd'hui :  2h (Total : 12h)

Lectures (1172)
15-Nov-2008
Catégorie: Finition : Train

Je commence par vérifier le serrage de tous les boulons installés sur et à  coté de la cloison pare-feu (réservoir liquide de freins, palonniers, support batterie...). Ensuite je serre les six boulons de fixation du bâti moteur. Un des boulons nécessite la mise en place de deux rondelles pour assurer un maintien correct de la goupille fendue.



Puis j'utilise une chèvre pour lever le fuselage. Guillaume vient me donner un coup de main pour le positionnement des jambes de train mais il est possible de le faire tout seul.



Après une trentaine de minute, le fuselage repose sur ses trois roues. La hauteur est assez impressionnante (il va falloir utiliser un marchepied correct pour monter dans la cabine pour le moment).



Comme le moteur n'est pas installé, le fuselage a tendance a basculer vers l'arrière. Je garde en place un des tréteau surmonté d'une simple boite en carton. Le tout a été sanglé un peu plus tard.



Pour la jambe de train avant, le boulon de fixation est inséré depuis la cabine par une ouverture faite sur la cloison pare-feu.



Cette ouverture sera bouchée par un petit cache, naturellement il faudra aussi mastiquer cette source potentielle de gaz en provenace du compartiment moteur.



Et voici le boulon de fixation de la jambe de train gauche après contrôle du serrage.



Temps de travail sur le sous-ensemble
Aujourd'hui :  4h (Total : 10h)

Lectures (1174)
06-Jun-2008
Catégorie: Finition : Train

La journée est consacrée au montage des trois roues sur les jambes de trains. Pour le train principal il faut commencer par fabriquer six entretoises. Elles sont un peu plus longues que ne l'indique les plans, cela évitera d'ajouter une rondelle lors du montage.


Puis, le support du bloc de frein et du carénage sont installés sur la jambe de train.


Puis la roue, ainsi que le bloc de frein sont installé sur la jambe.


La roue est maintenue sur l'axe par un gros écrou qui doit être freiné par une goupille fendue. Pour cela l'axe de la jambe doit être percée. Je marque les deux point de perçage en utilisant un foret long. Le perçage se fait ensuite avec la roue démontée.


Voici le résultat.


Ensuite je monte la roue avant. Pas de difficulté particulière, le montage n'est pas définitif car il reste à  effectuer le serrage correct du gros écrou visible à  gauche sur la photo. Ce serrage doit être assez précis et calibré et se fera après graissage correct de l'axe de rotation. Le graissage se fait l'embout rouge visible au dessus de l'écrou mais il faut disposer d'une pompe à  graisse, encore un achat à  prévoir.



Temps de travail sur le sous-ensemble
Aujourd'hui :  4h (Total : 6h)

Lectures (977)
05-Jun-2008
Catégorie: Finition : Train

Aujourd'hui, il y a eu deux heures d'éclaircies qui ont permis de ... tondre la pelouse. Ensuite le montage des trois roues a pu commencer. Tout d'abord celles du train principal. Contrairement aux roues de voitures, les jantes sont en deux parties. Il faut d'abord les séparer et vérifier le bon graissage des deux roulements. Voici un des roulements avec ses éléments de montage. Le roulement est graissé correctement, mais il faut graisser le joint en feutre.


Tout d'abord le pneu et la chambre sont enduite de talc, puis la chambre est installée dans le pneu en alignant la valve avec le point rouge.


La première moitié de la jante est installée, le valve est insérée dans le passe-fil. C'est l'opération la plus difficile, le passage est étroit.
La deuxième moitié de la jante est ensuite boulonnée en place. La chambre est gonflée et dégonflée plusieurs fois pour qu'elle se mette bien en place.


Pour la roue avant, le principe est quasiment le même. Toutefois, les roulements ne sont pas graissés et il y a un peu moins d'espace disponible. Il y le risque de pincer la chambre lors de l'assemblage de la jante.


Voici les montage utilisé, les pinces permettent d'écraser le pneu pour l'amener au niveau de la demi-jante en place. La chambre est bien écartée de la jante avant de présenter l'autre moitié.


Après plusieurs gonflages et dégonflages, j'installe la fourche de support de la roue. Le boulon n'est pas encore serré car il faut mettre en place les supports du carénage.



Temps de travail sur le sous-ensemble
Aujourd'hui :  2h (Total : 2h)

Lectures (1034)

« 1 ... 6 7 8 (9)