« 1 2 (3) 4 5 6 ... 24 »
Voyages : Voyage vers la Croatie - 3
le 24-07-2016 13:20:00 (393 lectures)

Se promener à Venise un dimanche après-midi de juillet c'est l'assurance d'être dans la foule. Malgré tout la ville garde son charme.

Avant de repartir un petit problème se pose avec notre plan de vol, en effet le logiciel que j'utilise ne respecte pas tout à fait la réglementation slovène (il utilise des coordonnées géographiques plutôt que des points nommés). Avec l'aide de l'assistance à Venise et après un coup de téléphone à l'organisme gestionnaire à Milan tout est corrigé et accepté.

Comme nous allons en Croatie il faut passer par les formalités de douane et de police. Le douanier très sympathique fait minutieusement son travail en inspectant les bagages et l'avion. Le policier inspecte très rapidement nos passeports et le départ est enfin possible.

Nous longeons la côte vers Trieste et survolons des kilomètres de plage avec des centaines de parasols parfaitement alignés.

Puis nous virons vers le sud, traversons rapidement un petit bout de Slovénie du coté de Portoloz avant d'arriver en Croatie.

Nous passons au large de Rovinj alors qu'un majestueux voilier entre au port.

La côte croate est superbe.

Nous arrivons à Pula, où l'accueil est parfait :  fourniture de cales, de moyens pour attacher l'avion, assistance pour les formalités.

Après avoir retiré quelques kuna (pas de zone euro pour la Croatie) nous prenons un taxi pour visiter cette ville à l'histoire multiculturelle.


Pour les pilotes :

- plan de vol pour le passage de la frontière

- passage des formalités de police et de douane puisque la Croatie n'est pas dans l'espace Schengen

- utiliser au maximum des points nommées (VFR ou IFR) dans le plan de vol

- les contrôleurs italiens demandent souvent la route qu'on à l'intention de suivre  (c'est plus facile si les points sont nommés) avec les estimées.

Quelques chiffres :

Venise Lido - Pula : 0h52mn -Taxe 32€ - pas d'achat de carburant - consommation 26 l

Voyages : Voyage vers la Croatie - 2
le 23-07-2016 19:00:00 (287 lectures)

Après la visite du centre ville d'Innsbruck, une promenade le long de l'Inn et un petit déjeuner digne d'un grand palace, nous profitons de la météo clémente pour mettre le cap sur Venise.

Pas de formalités pour aller en Italie, mais il y a un filtre de sûreté assez tatillon au terminal Aviation Générale. Sabine est considérée comme passagère, on lui procure une carte d'embarquement, lui fait subir un contrôle qui met en évidence sa bouteille d'eau et ses cosmétiques qui ne sont pas autorisés pour les passagers. Je dois signer une décharge stipulant que tout cela sera rangé dans une soute inaccessible en vol. Heureusement qu'ils ne sont pas venu voir l'avion.

Après ces quelques désagréments nous décollons après un A320 d'Easyjet et un Piper suisse qui se rend à Salzbourg. La contrôleuse nous demande de suivre une trajectoire assez précise, mais nous laisse libre de notre route une fois une hauteur respectable atteinte.

Une photo de la vallée juste après le décollage.

Nous allons en Italie en passant par le col du Brenner en volant à 6000ft (1800m). La navigation est assez simple, il y a une couche nuageuse qui se disloque au fur et à mesure que nous approchons l'Italie.

Après 10 minutes de vol nous passons le col, et Innsbruck nous transfère au contrôleur italien avec un message sibyllin "Appelez Padoue plus tard".

Nous suivons ensuite la vallée de Bolzano vers Trente avant de rejoindre la plaine vers Padoue et Venise. Nous aurons le contact radio avec Bolzano en arrivant quasiment sur le terrain puis nous aurons Padoue bien plus tard.

Nous rejoignons la côte au sud-ouest de Venise. Le vol direct vers Venise-Lido n'est pas possible à cause de l'aéroport international de Venise Tessera.

Nous voici en approche, le terrain en herbe est visible à gauche avec la ville de Venise en arrière-plan.

Voici la vue de Venise sur notre droite juste avant l'atterrissage.

Comme nous sommes dimanche il y a foule sur le terrain, des italiens, des allemands, des autrichiens. Depuis l'aéroport, un bus permet en 10mn de rejoindre le terminal des vaporettos (ti!!!) qui relient l'île de Lido à Venise.

Nous allons d'abord à notre hôtel situé à 500m à pied, non sans avoir au préalable demandé la police et la douane pour notre départ le lendemain vers la Croatie (UE mais non Schengen !!)


Pour les pilotes :

- plan de vol pour le passage de la frontière

- pas de contact radio avec Padoue dans la vallée du Brenner, contact difficile avec Bolzano sauf très proche du terrain

- il semble y avoir des routes non publiées mais préférentielles pour aller à Venise (à priori VIC, point E de Padoue puis les points sur la côte pour Venise), heureusement c'est ce j'avais planifié.

- les contrôleurs utilisent peu les dénominations aéronautiques des points VFR (p.ex. Porto di Malamocco plutôt que PZS3 ou S3), pour les plans de vol on peut utiliser les noms aéronautiques.

Quelques chiffres :

Innsbruck - Venise Lido : 1h15mn -Taxe 51€ - pas d'achat de carburant - consommation 38 l

Voyages : Voyage vers la Croatie - 1
le 22-07-2016 14:20:00 (313 lectures)

Cela fait pas mal de temps que nous envisageons un voyage vers Venise et la Croatie. La météo n'a pas été très favorable lors de nos premières tentatives mais il semble que cette troisième semaine de juillet soit la bonne.

Un clic sur l'image permet d'explorer la route dans Google Maps

Départ de Nangis vers Colmar pour une escale rapide.

Survol du lac de Gérardmer avant de passer le col du Honeck.

Arrivée sur Colmar dans un trafic assez dense d'avions légers et de planeurs.

Après ravitaillement de l'avion et de son équipage, nous sommes en route pour Innsbruck. Nous survolons la ville fortifiée de Neuf-Brisach avant de passer en Allemagne.

Puis nous survolons la Forêt-Noire au niveau du Titisee (photo floue malheureusement) et nous nous dirigeons vers la rive nord du lac de Constance. Nous laissons l’île de Mainau et son micro-climat sur la droite.

En approchant Friedrichshafen, nous dépassons un premier dirigeable, puis un second. Tout cela est très normal puisque la ville est le berceau des Zeppelin.

Nous quittons les rives du lac près de Lindau pour nous diriger vers les chateaux de Neuschwanstein et Hohenschwangau.

De loin Neuschwanstein se détache devant le flan de montagne, nous ne nous approchons pas trop car il y a un intense trafic  de planeurs et de parapentes.

Puis nous nous engageons dans la vallée vers Innsbruck. C'est assez impressionnant de voler à flan de montagne, Et si la navigation n'est pas difficile, on se rend compte qu'il serait assez facile de se tromper de vallée par météo marginale.

Arrivée sans problème à Innsbruck où nous faisons le plein et partons explorer la ville.


Pour les pilotes :

L'ensemble de notre périple à été préparé à l'aide du logiciel Skydemon qui permet dans un premier temps la préparation du vol puis le suivi du vol en temps réel. Je l'utilise sur PC et sur une tablette en vol.

Le logiciel inclut la cartographie (possibilité d'avoir des cartes haute résolution utiles pour le relief), l'AIP des pays pour les différences avec la France, les cartes d'aérodrome quand elles sont gratuites (VAC France p.ex), des packs pour les cartes payantes (Suisse, Allemagne), des compléments payants pour certains pays (Autriche, Italie mais pas très utiles finalement).

Il donne accès à la météo, aux NOTAMs, à la coupe verticale du vol, à l'identification des zones, il crée à partir de la route un log de nav (avec résumé des fréquences utiles), il permet de déposer un plan de vol ATC conforme à la route programmée (payant après le 5ème).

J'ai également consulté le site suivant : https://www.you-fly.com/airport qui donne des informations intéressantes bien que parfois anciennes.

Les terrains sont généralement leur propre site internet avec des informations pour l'aviation générale.

Enfin le site du VCF (membres uniquement !!!) donne des informations pour le voyage en Europe avec un CNRA.

Pour les vols du jour, voici les particularités :

- plan de vol entre Colmar et Innsbruck à cause du passage des frontières

- tout le sud de l'Allemagne est géré par Zurich Info, pas de problèmes particuliers, ils ont géré notre passage par la zone de Friedrichshafen

- j'ai choisi de suivre la vallée vers Innsbruck couverte par la route GAFOR (voir sur l'image les routes colorées sur les Alpes). Ayant peu volé en montagne cela permettait de suivre une route dont la météo est connue (pour moi elle doit être bleue ou verte) et dont l'altitude maximale du terrain est indiquée sur la carte.

Quelques chiffres :

Nangis - Colmar : 1h20mn -Taxe 12€ - carburant 1,76€ par litre, consommation 41 l

Colmar -Innsbruck : 1h24mn - Taxe 28€ - carburant 2,83€ par litre (surtaxe de 35cts/litre cause week-end) - consommation 42l

Maintenance : Service Bulletin
le 10-05-2016 20:00:00 (607 lectures)

Van's vient de publier un Service Bulletin (SB 16-03-28) applicable avant le prochain vol.

A priori rien de bien compliqué, si aucune crique n'est détectée sur le longeron arrière de l'aile au niveau des rivets de fixation du support d'aileron.

Du coté droit, après examen de la photo zoomée, pas de défaut au niveau du longeron.

Idem pour le coté gauche, mais là je note qu'un rivet en bas à gauche ne semble pas avoir été frappé. Après examen plus attentif, il s'agit d'un rivet pop mis en place après que le rivet prévu ait été "oublié" à la mise en place des peaux inférieures.

Le rivet pop n'est pas écrasé correctement et je décide de le remplacer, malheureusement il est impossible d'installer un nouveau rivet pop car la languette de la nervure est impossible à remettre en place. Je décide d'ouvrir un peu le perçage pour mettre en place un boulon avec un écrou freiné.

Les photos montrent également que le thermolaquage des bielles de commandes des ailerons est abimé (sans doute lors des montages car il n'y a pas de point de frottement). Je les démonte pour repasser un petit coup de peinture et éviter la corrosion.

Voyages : Un autre aller-retour rapide
le 07-05-2016 09:50:00 (516 lectures)

Le pilote étant un peu (beaucoup d'après la copilote) étourdi, après quelques kilomètres supplémentaires en voiture et un repas de famille annulé nous arrivons quand même à nous mettre en l'air pour aller-retour rapide en Alsace.

Comme tous nos voyages vers notre région d'origine on commence par éviter la zone de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine.

Puis on laisse Troyes, son aéroport et ses zones de magasins d'usine sur notre droite.

On poursuit vers Chaumont et son terrain héritage de l'OTAN avec ses "belles" marguerites.

Les militaires ayant décidé de faire le pont, nous traversons les zones de Luxeuil et survolons d'assez haut l'aéroport désert.

En débutant la descente vers Mulhouse -Bâle nous survolons l'ancien terrain OTAN de Belfort-Fontaine, je ne suis pas sûr qu'il reste de la piste disponible pour se poser.

Enfin, et malgré un assez intense trafic nous arrivons en finale à notre destination et nous posons après le décollage d'un Easyjet et avant l'atterrissage de Wizzair.

On est garé en bonne compagnie, un Gulfstream immatriculé dans l'île de Man.

Après une courte visite nous repartons, sur le retour nous faisons un petit détour par Colombey-les-deux Eglises.

« 1 2 (3) 4 5 6 ... 24 »