(1) 2 3 »
Fly-ins : Donaueschingen -Trento
le 07-09-2020 18:00:00 (146 lectures)

Un nouveau week-end de formation à la patrouille est prévue par Tobias avec deux jours à Donaueschingen en Forêt-Noire et deux jours à Trento en Italie.

Mise en place jeudi matin depuis Nangis en 1h30mn grace à un petit vent arrière.

Pour cette première journée nous serons 5 RV. Il y a des débutants donc les vols sont assez simples. Je fais deux vols en leader pour leur permettre avec l'aide d'un formateur de trouver et maintenir la bonne position dans mon aile. Pour cela je fais des lignes droites assez longues avec des virages souples et peu inclinés.

La soirée se termine par un barbecue au terrain.

Vendredi matin, je commence par un autre vol en leader au profit d'un pilote un peu plus avancé, mais qui doit encore se perfectionner pour nous suivre lors du voyage de l'après-midi. Un pilote suisse plus experimenté nous rejoint et nous faisons un vol à quatre pour montrer aux débutants la finalité de tout cet entraînement.

En fin d'après-midi nous partons en patrouille à 4 vers Trento, un vol  de 1h15mn environ. Je suis N°4 dans la patrouille et dès le décollage je constate que ma trappe d'huile n'est pas verrouillée. Avec le N°3 nous revenons nous poser pour régler le problème pendant que le leader et le N°2 se mettent en attente.
Après le redécollage nous nous rassemblons pour notre voyage. Il va sans dire qu'on a trouvé celui qui allait payer les boissons dans la soirée.

A Trento nous retrouvons deux pilotes italiens chevronnés et habitués des patrouilles.

Dans la soirée les leaders préparent un plan pour le lendemain car ce sera la seule journée volable et nous devrons repartir samedi dans l'après-midi pour éviter le mauvais temps prévu dimanche sur les Alpes.

Deux vols sont prévus samedi matin, un vol à 6 avions et un deuxième à 7 avions.

Les spotters s'en donnent à coeur joie, certains connus des pilotes italiens sont embarqués en fonction des places disponibles.

Les deux vols se passent à merveille, tant du point de vue des conditions météo que des procédures à appliquer pour tout faire en sécurité.
Voici quelques photos prises lors de ces deux vols.

Les pilotes allemands et suisses décident soit de rentrer chez eux soit pour une partie de passer une nuit en Autriche et de rentrer dimanche. Le lieu choisi est un peu trop à l'est à mon goût pour rentrer facilement dimanche, je décide de revenir directement à Nangis.

On commence normalement par le survol des Alpes,

Puis je descend pour passer sous les zones de Zurich, je survole la Forêt-Noire et les Vosges. Je tente une remontée mais le vent de face est trop fort et la couverture nuageuse nécessite également de descendre.

Je me pose à Nangis après 2h55mn, le vol le plus long fait avec l'avion.

Un superbe week-end avec de belles rencontres et de beaux vols.

Fly-ins : Mini-rassemblement à Paray-le-Monial
le 20-07-2020 13:10:00 (225 lectures)

Petit rassemblement estival du Vans Club de France à Paray-le-Monial.

A notre arrivée les premiers participants ont déjà garé leur avion.

Au total il y aura 16 avions dont une douzaine de RV (des 4, 6, 7, 8 et 14).

Sur le vol retour nous survolons le lac de Pannecière au nord de Chateau-Chinon.

Voici le barrage de Pannecière haut de 42m qui tient lieu de retenue.

Un peu plus au nord, au sud d'Auxerre, au bord de l'Yonne, le rocher du Saussois, lieu d'escalade avec des voies réputées difficiles.

Fly-ins : Quatrième et dernier jour
le 24-09-2019 09:00:00 (661 lectures)

C’est le dernier jour de stage à Donaueschingen et donc le dernier jour pour moi, les autres participants sont ensuite aller à Trento retrouver des pilotes de RV italiens.

Les deux vols de la journée sont identiques et consacrés à la sécurité lors des rassemblements. Les instructeurs vont nous montrer puis nous faire faire des exercices d’underrun. Il s’agit de récupérer un trop plein d’énergie en s’écartant du leader et éviter ainsi tout risque de collision.

Nous faisons cela en patrouille à 4, le numéro 2 va être forcé à rater son rassemblement, puis selon une procédure bien précise il pourra revenir à sa position sans que les numéros 3 et 4 le gênent.

Onzième vol : je suis numéro 2 et je vais tester cela, l’ordre d’interrompre le rassemblement est donné par les instructeurs. C’est très impressionnant de voir un RV remplir son pare-brise avant l’interruption de la manœuvre. Au milieu du vol, nous échangeons les rôles pour qu’un autre pilote puisse profiter de l’expérience.

Douzième vol :

Ce vol est la copie du onzième vol, il est nécessaire parce que les instructeurs veulent être dans les bons avions pour assurer la sécurité du dispositif. Du coup je découvre, sous la supervision de Steve, une nouvelle position, celle de numéro 3, soit leader du second élément de la patrouille à 4.

J’essaie de ne pas trop déstabiliser Tobias le numéro 4.

En cours de vol je deviens leader et suis chargé de ramener la patrouille au terrain. Quelques petits instants de stress car je pense ne pas avoir le temps de mettre tout le monde en bonne position avant d’arriver à la verticale du terrain (ils sont en position relâchée, il faut les ramener en position serrée et ensuite croiser le 3 et le 4 du bon côté). Finalement nous sommes prêts 10 secondes avant le break.

Dernier roulage retour à Donaueschingen

Voici la trace de ce dernier vol.

Après un débriefing autour du repas, les autres pilotes partent vers Trento et nous rentrons à Nangis.

Le Haut-Koenigsbourg

La piste de Saint-Dié

Le lac du Der à proximité de Saint-Dizier

J'ai passé un superbe week-end, appris des tonnes de choses, un peu regretté de ne pas avoir pu suivre tout le monde en Italie.

Mais ce n'est que partie remise pour une prochaine fois pour perfectionner tout cela.

En bonus, un texte qui donne une structure de briefing, le déroulé partiel d'un vol avec les signaux visuels et radio utilisés, ainsi que quelques éléments de débriefing.

A télécharger ICI

Fly-ins : Troisième jour de stage
le 23-09-2019 11:00:00 (806 lectures)

Les deux RV-8 sont repartis mais Herman est revenu avec son RV-7 (deux avions pour lui tout seul !).

Nos instructeurs décident qu’il est temps de passer à la patrouille à quatre.

Le briefing va permettre la présentation de toutes ces nouveautés. Nous faisons ce que nos instructeurs appellent le "dirt dance" (danse dans la boue), c'est comme pour la Patrouille de France et sa musique, une répétition au sol en position avec les messages radios appropriés.

Voici une photo prise lors d'une journée ultérieure à laquelle je n'étais pas présent.

Septième vol : Tobias sera le leader, Dominik va fêter son lâcher solo en tant que N°2, Herman volera en tant que N°3 avec Christo et je vais essayer une nouvelle position en tant que N°4 avec Steve. Dans les nouveautés il y a aussi le décollage en deux blocs de deux avions, le passage en colonne serrée, le passage en position diamant.

Tout cela ne se passe pas sans petites anicroches, la position de N°4 est très excentrée et nécessite de constants ajustements de puissance. Je n’étais jamais passé de plein gaz à ralenti et inversement autant de fois en un seul vol.

Dans la foulée c’est parti pour un huitième vol, qui ressemble beaucoup au septième avec en plus des changements de leader et donc renumérotation des ailiers (de quoi se faire des nœuds au cerveau).

Puis nous faisons une petite pause pour midi.

Les vols suivants sont un peu particuliers puisque nous allons nous poser sur le terrain de Bremgarten (ancienne base de Phantom F4 de l’armée allemande).

Le neuvième vol est spécial pour moi, je vais être numéro deux en solo, belle preuve de confiance des instructeurs.

Neuvième vol : patrouille à 4, solo en numéro 2. L’arrivée est particulière car pour des raisons environnementales il n’est pas possible d’arriver par la verticale. Nous allons nous séparer en campagne puis nous suivre en colonne vers le terrain. Lors des exercices en chemin, je réussis bien un rassemblement. Sans doute la chance du débutant.

Dixième vol : retour de Bremgarten vers Donaueschingen. Je suis numéro deux alors que Herman fait son premier vol solo en tant que leader. En croisière, changement de leader, je passe n°4, nous faisons quelques évolutions en diamant puis passons en colonne assez éloignée pour travailler les espacements à puissance constante (on coupe dans les virages pour se rapprocher et on fait l’extérieur pour s’éloigner), on retourne directement au terrain dans cette configuration.

Et cela se termine toujours pas un débriefing.

Soit au plus près des avions

Soit à table, avant, pendant ou après le repas.

Au final, encore une journée bien remplie avec quatre vols.

Fly-ins : Patrouille : deuxième jour
le 22-09-2019 09:10:00 (554 lectures)

En plus de nos trois avions, nous attendons deux RV-8 allemands pilotés par Herman et Moritz, cela permettra au moins expérimentés de ne pas voler à chaque tour. Il n’est pas possible d’augmenter le nombre d’avions dans la patrouille tant que les moins expérimentés ne peuvent voler seul en position de numéro deux.

Le RV-8 de Moritz

Et celui de Herman

C’est dans le brouillard que commence la journée par un petit déjeuner préparé par Tobias et son amie Stéphanie.

Vers 10h00, le ciel est dégagé, les RV-8 arrivent et après le briefing nous faisons un vol à trois avions.

Quatrième vol : Décollage en tant que numéro 3 pour faire un vol quasi identique à celui de la veille au soir.

Après débriefing, nous passons au cinquième vol.

Cinquième vol : trois avions, les instructeurs décident de me faire voler en leader avec Tobias à mes côtés comme responsable de la patrouille, je serais son pilote tout en découvrant les contraintes du poste : navigation, radio, lancement des exercices, signaux visuels dans la patrouille…

Au débriefing, comme d’habitude tous les détails sont analysés. Mon pilotage notamment qui a parfois été un peu brutal (mise en virage par exemple) pour cette position dans la patrouille. Ne jamais suprendre ses équipiers !

Je ne vole pas au tour suivant, il y a maintenant assez de pilotes pour me permettre de faire une petite pause.

La journée ayant été longue il est ensuite décidé de faire le repas du soir très tôt pour ensuite faire un petit vol au coucher du soleil.

Pizza pour tout le monde à 17h30 (si, si c'est tout à fait possible en Allemagne)

Sixième vol : je suis leader avec Christo pendant la première moitié du vol, puis je passe numéro 2 pour jusqu’à la fin. Je rate assez clairement un rassemblement, Christo reprend pour la première fois les commandes, cela donnera l’occasion en débriefing de parler des procédures de sécurité de cette partie du vol. Ce vol nous donne également l’occasion de faire de belles photos de nos avions.

 

(1) 2 3 »
Infos vol
Heures de vol : 340
Passagers : 86
Aérodromes : 73
Atterrissages : 512